Couverture livre : Vincent Tholomé, “Mon Epopée”


… des fois / là-bas c’est comme ici : /

dans mes pelouses / dans mes steppes / à l’intérieur /
mes vêtements se délitent / un vent puissant me dérobe /
je ne sais plus parer / c’est prendre alors des coups / ou :
aller nu / patiemment / dans la matière / dans la lumière /
dans les rayons solaires /…


Ces quelques lignes sont extraites de “Mon Epopée”, le nouveau livre de Vincent Tholomé à paraître le 12 mars 2020 aux éditions LansKine (Paris) dans la collection Poéfilm.

Vincent et son éditrice Catherine Tourné m’ont fait confiance pour en illustrer la couverture. 

L’histoire se passe tôt le matin, à Dubna, à proximité de Moscou, dans un centre atomique. Avant le travail, la cafétéria du centre, un homme entre. C’est Georgy Flyorov. Il allume les néons. Branche la machine à café. S’installe à une table. Puis il y a Konstantin Peterzhak. Il entre à son tour dans la cafétéria. Il rejoint Georgy Flyorov. Puis il se met à parler. Raconte son épopée. Cela prend des jours. S’étend sur des années. Cela a eu lieu il y a cinquante ou soixante ans, à l’ère soviétique.


Vincent Tholomé, portrait au Polaroid (2014)

“Mon Epopée” a sa version lue et performée en public.  Vincent Tholomé est alors accompagné de Gauthier Keyaerts (électronique & sound design). Voilà qui vaut bien un site internet évolutif  dédié à cette épopée…


Jubilatoire. Intempestif. “Mon Epopée” dégage
un feu aussi éblouissant que tonique dans la taïga des lettres. Véronique Bergen dans Le Carnet des Instants (lire la chronique)
.



Using Format